Aimer ou faire semblant: quelles conséquences?

Aimer ou faire semblant: quelles conséquences?
Aujourd’hui la principale question que nous nous posons lorsque nous sommes en couple est: m’aime-t-il/elle vraiment ou fait-il/elle semblant ?

Mais que se passe-t-il lorsque c’est nous qui faisons semblant ? .

On pourrait penser qu’il y a une grande différence entre les deux notions.

En effet, l’une correspond parfaitement à ce que l’on recherche tous plus ou moins, tandis que l’autre notion serait simplement une pâle copie de l’amour.

Mais nous pouvons nous questionner sur la raison de cette simulation ; pourquoi faisons nous semblant ? Et jusqu’où pouvons nous aller ?

Dans un premier temps nous pouvons penser que faire semblant n’est pas un signe d’honnêteté et donc un signe de non-respect de l’autre.

L’autre nous offre son amour et nous sommes incapables de le lui rendre réellement, nous ne ressentons pas d’amour proprement dit.

De la tendresse, de l’attachement, de l’amitié… oui, mais pas vraiment de l’amour comme on nous le décrit quotidiennement dans les livres, films et autres supports.

Mais en y réfléchissant bien, si nous faisons semblant c’est que nous ne voulons pas blesser l’autre. Nous ne voulons pas lui laisser paraître que nous ne ressentons pas exactement la même chose que lui.

Cela signifierait donc que nous tenons à l’autre, nous voudrions l’aimer mais nous n’y arrivons pas, du moins nous ne l’aimons pas comme on le souhaiterais, c’est pourquoi on provoque ce que l’on ne fait pas naturellement.

.



On joue un rôle qu’est celui du compagnon que nous imaginons comme le compagnon parfait, qui vit un véritable échange d’amour avec l’autre.

Le risque est de savoir jusqu’où ce « mensonge » peut aller. Ne risquons-nous pas de nous perdre nous aussi à agir de cette façon ?

En effet, comment savoir quand nous faisons semblant ? Car, comme dit précédemment, à certains moments, le désir d’aimer certaines personnes est si fort que si nous sommes incapables de le faire nous nous voilons la face en faisant semblant.

C’est alors un jeu dangereux qui s’installe.

A force de vouloir faire croire à l’autre nous risquons de nous prendre à notre propre piège, et de croire nous aussi en notre « pseudo amour » .

Nous voulons tellement que cette histoire marche que nous pensons que nous ressentons de l’amour. On peut aussi craindre la rencontre avec quelqu’un d’autre.

Si nous n’aimons pas réellement la personne nous risquons à tout moment de trouver quelqu’un d’autre qui nous paraîtra plus gentil, attentionné, beau… mais qui finalement ne nous inspirera pas plus d’amour et nous continuerons ainsi à faire semblant.

On peut donc se questionner sur le réel but de cette simulation. En disant la vérité à son compagnon que risquons nous ? Ne serait-il/elle pas soulagé/ée d’apprendre que nous ressentons en fait la même chose ? Et qu’en est-il pour notre bien être et pour notre sérénité ?

Il est clair qu’il serait préférable de jouer franc jeu en avouant, et surtout en s’avouant, ce que nous ressentons vraiment, pour pouvoir enfin vivre plus sereinement.

Car, en fin de compte, tous ces efforts que nous produisons pour faire semblant, ne seraient-ils pas aussi signes d’un amour certain mais inavoué ?

.