La peur d’aimer au début d’une relation…

La peur d’aimer au début d’une relation…
On est tout euphorique d’avoir trouvé quelqu’un et c’est là qu’elle nous guette… La peur d’aimer! D’où vient elle? Quelles sont ses conséquences et quelles sont les solutions pour s’en défaire? .

D’où vient-elle?

On l’a hérité de notre passé amoureux suite à une ou plusieurs déceptions sentimentales. On a eu le sentiment d’avoir été puni pour avoir aimé.

On s’est consciemment ou inconsciemment promis de ne plus aimer à nouveau pour se préserver. On a crée une carapace autour de soi en pensant que c’était la solution pour:

empêcher les autres de nous faire souffrir.

ne plus laisser personne avoir une emprise sur nous.

nous tenir à distance des autres.

ne laisser aucune personne accéder à ce qu’il y a de plus profond et intime en nous.

Quelles sont les conséquences de cette peur?

On refuse, on rejette tout sentiment amoureux comme si c’était un signe de faiblesse.

Quand on a peur d’aimer on va réagir de manière excessive au début d’une relation:

Soit en écoutant cette peur: on fuit dès que des sentiments apparaissent ou on sabote la relation, et on ne laisse pas de chances à une relation de naître.

Soit en essayant de contrer cette peur: on va s’opposer à cette peur qu’on ressent et essayer de forcer les choses en harcelant l’autre ou en ne nous montrant pas sous notre meilleur jour.

Quelles sont les solutions pour s’en défaire?

Pour se débarrasser de cette peur, il faut d’abord accepter l’idée que dès lors qu’on entre dans une relation amoureuse on n’a plus le contrôle sur tout.

En effet l’autre est une personne à part entière et on ne maîtrise ni ses actes, ni ses pensées, ni ses sentiments…

.



Biensûr c’est déstabilisant de se dire ça pour quelqu’un qui a peur d’aimer (et surtout de souffrir). Si on donne ses sentiments à l’autre, on ne peut pas prévoir:

que ce soit réciproque.

que l’autre nous aimera toujours.

qu’il ne nous décevra jamais.

Mais réfléchir comme ça c’est oublier que nous sommes aussi des êtres changeants et que nous pouvons tout aussi bien un jour:

ne plus avoir de sentiments.

décevoir l’autre.

Au final quand on comprend qu’on ne maîtrise pas l’autre et l’autre ne nous maîtrise pas, que les événèments du couple ne sont pas déterminés à l’avance on comprend:

qu’on est tous les deux sur un pied d’égalité.

que tout reste à construire.

qu’il peut se passer le pire mais aussi le meilleur entre nous!

L’essentiel donc, c’est de lâcher prise face à ce qu’on ne maîtrise pas tout en se disant qu’en ayant un état d’esprit et une attitude positive on peut influencer le cours des évènements de manière positive.

Avoir peur d’aimer au final, c’est comme être un écrivain au début d’un roman devant une page blanche, qui se demande:

Suis-je à la hauteur?

Et si je fais des erreurs?

Comment faire pour que ça marche?

Vous êtes cet écrivain et dites-vous bien qu’il y aura peut-être quelques hésitations, des petites ratures mais c’est avant tout le début d’une belle aventure dont vous êtes le héros! .